Des nouvelles de notre Globe-Trotter exclusif ...

… Vincent Marin, dans un road-trip palpitant de Cherbourg à Saint-Jacques de Compostelle

Vincent.jpg

Quelques chiffres :

  • 95 étapes
  • 2364 km à parcourir
  • Plus de trois mois sur les chemins de France et d'Espagne

Dernières nouvelles de Vincent :

  • Fontenay le Comte, le 23 mars 2010 :

Salut,
Depuis mon départ de Barfleur je fais de supers belles rencontres avec les familles, les personnes que je croise sur mon chemin, le Seigneur et Marie. C'est fou ce que la vie peux-être belle!! Je remercierai toujours Sébastien DUBOIS (prêtre de veynes) qui avait tout fait pour que je puisse avoir une messe de Bénédiction à Barfleur à 6h30 du matin. Maintenant je suis à Fontenay-le comte car tous les endroits où je passe n'ont pas forcement des hébergements. Une chose que j'ai apprécié c'était au Mont-Saint-Michel où Sébastien me paya une nuit, puis on m'offrit une 2ème nuit. J'ai dormi dans des fermes, des presbytères, des couvents, des familles, dans une sorte de refuge avec chaque jour du bonheur même si parfois on aimerait arrêter de marcher comme hier car il fallait voir les détours que faisait le GR de compostelle. J'ai du faire 40 km au lieu de 28 comme prévu. Parfois je fais des étapes en train et en voiture. J'ai pris cette décision suite aux problèmes d'hébergements dans certains villages et à la pluie car en Normandie, en Bretagne, en Vendée les GR sont très boueux. Parfois on dirait des lacs. Mais je fais plus de km prévu à certaines étapes. Je prie beaucoup pour vous tous.
A bientôt, Vincent

  • Capbreton, le 10 avril 2010 :

salut,

Le jeune homme qui se fait entre 20 et 30 km par jour à pied c'est que du bonheur. Je fais de superbes rencontres chaque jours de mon pèlerinage. Aujourd'hui je suis à "Capbreton." Le temps et magnifiques, je me trouve très vite des personnes pour m'héberger. Bientôt l'Espagne. Chaque jours de très belles surprises m'attendent. Il commence à faire plus chaud. Dès que j'ai une question, un besoin d'aide ou autre je demande, je sonne chez les gens. Je n'ai peur de rien. J'ai même réussi à faire une étapes avec deux dames très sympa. J'aurai tellement de choses à dire que je les raconterai à mon retour. Je pense fort à toi chaque jours.

A bientôt
Vincent MARIN

  • San Sebastian, le 14 avril 2010 :

Salut Nathanaël,

En ce moment je suis a "San Sebastian." Dimanche j'étais a Bayonne. Au début ca devait être la secrétaire du vicaire général qui devait m'héberger, or elle m'annonça peu de temps avant qu'elle serait a 1 mariage le soir de mon arrivée a Bayonne. Comme c'était un dimanche je demandai a quelle heure il y aurait la messe a la cathédrale. Quand j'ai su qu'elle était a 11h j'ai dis "Chouette" a haute voix car il était 10h 30. J'allai vite a la sacristie, qui il y avait l'évêque qui se nome Marc. C'était la 1ere fois que tutoyais un "bishop". Il est trop sympa. Il disait "Vincent, tu arrives au bon moment car c'est une messe de bénédiction pour des jeunes qui partent en pèlerinage à St Jaques par le Camino Frances. Tu ne vas pas manger seul. Tu vas manger a l'évêché avec ce prêtre et il je lui dirait de te trouver un logement pour la nuit." Ce fut une messe exceptionnelle. Comme tous les jeunes qui partirent juste après la messe étaient enfants de cœur, pour me bénir il disait au micro "Nous avons parmi nous un jeune exceptionnel car il est parti de Normandie, je l'invite a me rejoindre dans le chœur afin de le bénir avec les 5 autres jeunes qui partent aujourd'hui." J'ai eu des larmes aux yeux. Après avoir mangé le prêtre me disait "Viens et monte dans ma voiture je t'offre l'hôtel et une surprise t'attends." La surprise c'est au moment de notre séparation il m'offrit 55€ pour me loger et manger. Je lui disait "Non, c'est trop", il me répondit "C'est la haut dans le ciel" Je ne savais plus quoi dire.
Une autres chose une fois a St Jean de Luz, Je téléphonai a la secrétaire du vicaire général, son mari de 32 ans vient me chercher on se ressemblait : il adorait la vie, très gentil, marrant, adore le calme, la natures, l'amitié, la fête. Tout comme moi. Une fois chez lui je fis connaissance avec sa femme et ses enfants avec qui je m'étais bien amusés. Le soir ils me disaient "tu fais parti de notre famille maintenant, on t'attend a ton retour on viendra te chercher a Hendaye."

L'Espagne il fallait bien y rentrer est bien voila je suis a San Sebastian pour la 1ere fois du pèlerinage dans une auberge de jeunesse, très agréable comparé a l'hôtel que m'avait offert un monsieur d'1 connaissance d'1 séminariste a Irun. Les chemin sont maintenant des "je monte dur" et des "je descends dur" a des endroits, le paysage et magnifique.

Bon aller j'arrête de te souler!!!!!!!!!!!

Vincent

Vous aussi, postez ici vos encouragements à Vincent !

Add a New Comment
or Sign in as Wikidot user
(will not be published)
- +
Unless otherwise stated, the content of this page is licensed under Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License